Chronique Courrier du Coeur: Des nouvelles de Blonde Inconnue Mystérieuse!

Vous avez été nombreux, surtout nombreuses, à vous passionner pour l’histoire de Coeur plein d’espoir dans la 45 Papineau. Ce jeune homme déterminé avait craqué pour une gente et jolie demoiselle blonde, dont le regard bleu pervenche ensoleillait ses matins… Malgré vos efforts (surtout) et les miens (un peu), ce délicieux récit romanesque à saveur d’autobus, loin du roman Harlequin classique, n’avait pas connu de dénouement.

Au lectorat jeunesse: Créée au Canada en 1949, Harlequin est une collection de romans d’amour en format sacoche publiés en 31 langues, faisant toujours rêver les femmes dans plus de 110 pays. La trame est généralement toujours la même et met en scène une femme intelligente et vive, souvent belle mais parfois vilain petit canard à repousse, ayant un urgent besoin d’une transformation beauté. Amèrement blessée par un ex sans scrupule parti avec son moule à quiche préféré, elle n’a besoin de personne (en Harley Davidson). Elle rencontre au bureau/congrès/usine au bord de la faillite/château délabré reçu en héritage/ranch du voisin, un beau ténébreux arrogant, un  peu louche. Elle le déteste au premier regard, lui la trouve superbe quand elle se fâche. Ils se chicanent, puis s’apprivoisent. Il fait taire ses craintes d’un baiser torride: «Chérie, laisse-moi t’expliquer!!». Elle comprend tout et commence à planifier son mariage en écoutant Canal Vie. Une vraie boîte de chocolats aux cerises pour l’âme!  Imaginez Twilight mais sans vampire, toujours avec un homme qui trouve les chemises totalement superflues.

Ô joie, Blonde Inconnue mystérieuse s’est manifestée! J’aurais voulu vous en parler en février, pour la Semaine internationale du Petit cœur après 9 heures (concept!!!!), mais j’ai eu un léger contretemps en forme de VUSVL… Elle a gracieusement et généreusement accepté que je vous donne de ses nouvelles (Merci!!). Imaginons que je lui ai prêtée ma plume colorée pour écrire un mot…

Allô Belette,

Me voici! Ça me fait tout drôle d’écrire ça, mais je me présente, Blonde Inconnue Mystérieuse!

J’ai lu ta Chronique et trouvé ça très mignon, mais ça m’a pris un long moment avant de réaliser que c’est bel et bien de moi dont tu parlais! La vérité a éclaté grâce à une perspicace amie commune. Bon, tu n’as été très généreuse sur les détails (une sorte de Rénald Paré de l’information pertinente) et je ne crois pas que tu aies un grand avenir comme détective ou variante, mais je ne te ferai pas de reproche, surtout depuis que tu imites à la perfection le flamant rose de Rosemont.

Je sais que bien des gens rêvent d’être ainsi reconnus et remarqués dans un lieu public… J’ai été très flattée, mais comme je suis d’un naturel discret, j’étais surtout intimidée de tant d’attention! Je ne savais pas trop comment ni quoi répondre, d’où mon silence. Mon cœur n’est pas à prendre et je ne voulais pas blesser qui que ce soit.

Je salue l’imagination et l’audace dont a fait preuve ton correspondant anonyme pour t’écrire et entrer en contact avec moi, je l’en remercie! Son initiative prouve aussi que le romantisme et la galanterie existent toujours et ça, en cet hiver long comme les séries éliminatoires, c’est une excellente nouvelle pour tous les cœurs pleins d’espoir!

Amicalement,
Blonde Inconnue mystérieuse