Spéciale blogueuse invitée, Maman Belette: Du vin ou du fort

En fin de semaine, je jouais les princesses dans Charlevoix, après avoir  bravé la tempête et raté les qualifications des épreuves de luge autrichienne des jeux de Sochi par quelques… heures. J’ai donc invité Maman Belette, grande utilisatrice du transport en commun devant l’Éternel, dont la devise est « Une passe mensuelle, c’est ça, la liberté! », oreille compatissante spécialisée en confidences de parfaits inconnus et amie involontaire de l’Homme aux 6 imperméables (dont je vous parlerai peut-être un jour) à nous raconter une de ses délicieuses histoires d’autobus.
Bonne lecture!
Belette O.

Par un bel après-midi dans la 69, assis en face de moi un monsieur la jeune soixantaine, bien de sa personne, propre comme un jeune ingénieur, tient délicatement entre ses pieds un sac grand format de la SAQ. À sa droite, il a déposé un sac moyen de Jean Coutu. Il regarde régulièrement avec fierté dans le sac de la SAQ. Qu’est-ce qu’il peut bien contenir, du Vin ou du Fort genre De Kuyper?

Je n’ai pas encore trouvé la réponse, il en sort… Une scie ronde le bran de scie encore après, il la tourne et la retourne sous tous ses angles, passe lentement son doigt sur la lame pour en vérifier l’aiguisage, l’admire le temps de quelques arrêts puis se décide à la remettre dans son sac.

Sage décision, une belle dame d’environ 55 ans, blonde aux yeux bleus, de celles qu’on remarque, vient s’asseoir à côté de lui. Elle est  bien coiffée, vêtue sobrement dans les tons de beige, à peine maquillée, chaîne délicate et boucles d’oreilles en or.-  Vous avez un beau teint.
–  Pardon?
–  Vous avez un beau teint.
–  Je tiens ça de ma mère.

Notre homme cherche visiblement un sujet pour relancer la conversation, il pense à son sac Jean Coutu et  en sort un CD de Charles Aznavour.

–  Aimez-vous Charles Aznavour?
–  Ma mère l’aimait beaucoup, je suis allée l’entendre avec elle à La Place des Arts.

Puis un CD de Gilbert Bécaud.
–  Ma mère l’écoutait souvent.

Puis un de George Brassens.
–  Ma mère ne se fatiguait pas de l’entendre.

À regret,  je dois descendre, je suis rendue et on m’attend.

Décideront-ils d’aller prendre un café? Venons-nous d’assister au début d’une romance?J’espère les revoir, si un jour j’ai cette chance, je me ferai un plaisir de vous donner de leurs  nouvelles.
Maman Belette
Advertisements

2 avis sur « Spéciale blogueuse invitée, Maman Belette: Du vin ou du fort »

    • Monsieur de Trois-Mâts, c’est un plaisir de vous relire! Merci à Maman Belette pour sa jolie chronique!
      En effet, nous avons tous le verbe facile, ce qui compense allègrement pour la bosse des mathématiques qui nous a malencontreusement échappée. Parmi les nombreux talents de la famille, je m’en voudrais de ne pas attirer votre attention sur Jeune Frère Belette qui discourt admirablement bien sur les Royaux de Montréal sur Facebook et Twitter! https://www.facebook.com/RoyauxDeMontrealSaison46
      Même pas besoin de tant aimer le baseball, c’est fascinant quand même!

Les commentaires sont fermés.