Chronique Mode: Halloween incognito

Après la récente marche des Zombies, l’Halloween approche! Toutefois, parmi les vampires d’un jour, la bibliothécaire en costume d’hôtesse de l’air ou le barbier déguisé en p’tit gros des Classels qu’on verra dans l’autobus 45 Papineau, se glissent incognito, des pros. Des vrais.

Au lectorat jeunesse: Les Classels était un groupe de  «rock n’roll yé-yé québécois» (merci Wikipédia, ta définition est savoureuse!) des années 60. Imaginez une version yé-yé francophone de One Direction, dont les membres seraient habillés tout en blanc, chaussures, cheveux et instruments inclus. Vous devriez entendre un de leurs succès, « Le sentier de neige », dans les centres d’achats dès la semaine prochaine(!).

Il y a les jolies Pocahontas d’Ahuntsic, portant tresses et bottes à franges toute l’année. La chic dame aux courbes ultra-généreuses, à qui la robe longue en lamé doré donne l’allure d’un Ferrero Rocher, un mardi matin à 8 h!

Le jeune homme aux cheveux savamment décoiffés qui porte son pantalon de pyjama de flannelette Angry Birds avec l’assurance d’un jeune premier bien réveillé. Le vif soixantenaire à casquette, veste et pantalon de cuir, avec une opulente collection de croix et de médaillons en argent. Il doit faire sonner le détecteur de métal de la maison de retraite!

L’homme au macaron du parti Rhinocéros, ce qui explique son spectaculaire chapeau haut-de-forme transpercé d’une corne de… rhinocéros! Les apprentis-sorciers de 7 à 77 ans qui portent des lunettes d’Harry Potter.

La jeune femme toute mince qui arbore fièrement un énorrrrrrrrrrrme manteau en poils de gorille mort de peur, assez large pour abriter 14 de ses amies. La version féminine et sexy du Capitaine Cosmos, à bottes hautes, toute vêtue de lycra couleur argent. Que fait-elle dans la vie? Bond Girl? On m’a confirmé que le lycra argent moulant ne répond aucunement au code vestimentaire de l’Agence spatiale canadienne.

Entre deux sémillantes cinquantenaires au toupet bleu électrique et vernis à ongles parfaitement assorti, on voit la dame habillée en velours «chamarré» avec des paillettes savamment dispersées. On dirait qu’elle a déshabillé son sofa des années 80 pour se faire une robe!

Cette semaine, la beauté de la chose pour les gens aux goûts discutables ou excentriques ou qui ont simplement oublié de faire le lavage, c’est qu’ils vont se fondre dans la foule. Pour une fois, ils auront l’air «normaux» et d’avoir bon goût. Soyez patients, messieurs, dames! Cette Marilyn au grain de beauté qui décolle ou ce pirate des Caraïbes à moumoute (Pfffft! Amateurs!) ne vous voleront pas la vedette bien longtemps!

Advertisements

6 avis sur « Chronique Mode: Halloween incognito »

    • Merci chère Mylène! Si tu demandes à mes proches, ils te diront que Belette n’est pas qu’un surnom pris au hasard! J’observe, il y a des choses fascinantes à voir, malgré le téléphone intelligent qui rend les gens trop sages à mon goût… Et au vôtre, peut-être?
      Merci de ta visite dans ton horaire surchargé, Go Mylène!

  1. Très drôle ce matin!! La madame habillée de velours chamarré avec des paillettes. On dirait qu’elle a déshabillé son sofa des années 80 etc…
    Bon lundi à toi!

  2. L’agence spaciale canadienne a décidément des goûts bien conventionnels. Notre belette ne veut-elle pas lui donner des conseils?

    • C’est vrai que l’Agence spatiale pourrait innover un peu; après tout, les astronautes sont même allés sur la lune! Si le lycra leur fait peur, est-ce qu’on leur suggère le motif de sofa pour varier? En plus, c’est un tissu indestructible! 😀 Merci de ta visite et de ton idée, Emy!

Les commentaires sont fermés.