Chronique Mode de l’Étrange: Devine qui vient dîner, 2e épisode

45 Papineau, après-midi radieux. Après une dégustation de tarte aux fraises, Belette est de bonne humeur! Jusqu’à ce que je découvre que «ma place» est occupée! J’ai en effet un siège de prédilection pour déployer mon journal à trous et avoir une vue d’ensemble de l’autobus. Je m’installe donc en face et je boude. (Je ne boude pas vraiment, je n’ai plus 8 ans, quand même!)

«Ma place» est occupée par une mignonne jeune femme d’une vingtaine d’années, à la silhouette de ballerine. Comme la mode n’est pas à une contradiction près, le fort peu de vêtements qu’elle porte s’accompagne d’un gros foulard noir épais en laine tricotée. Porté au mois d’août, avec une camisole en papier de soie et des shorts qui peuvent à peine couvrir de ridicule.

Alors, si vous imitez Maman Belette qui tricote un foulard-long-comme-la-Commission-Charbonneau, à vos broches immédiatement! Le foulard de laine dodu, c’est maintenant qu’il doit servir, pas quand il fera moins 1000!!! Fin janvier, vous porterez plutôt un manteau trop court sur un chandail bedaine. Une chance que je suis là pour vous éviter les faux-pas. Comme pour les ustensiles au Ritz, vous risqueriez de faire n’importe quoi et manger votre salade avec votre fourchette à poisson! Scandale!

À côté de Jeune ballerine, un grand sac à main… Dans lequel on voit une petite cage.
Vide.

Dans le foulard, donc dans le décolleté de Jeune ballerine, j’aperçois…

Un rat!!!
Blanc, joufflu, long de même!
Les yeux mi-clos, il semble en extase, alors que sa propriétaire lui gratouille gentiment les oreilles et le menton, confortablement installé dans le décolleté, niché dans le foulard tricoté.

Messieurs, n’oubliez pas que la jalousie est un vilain défaut qui ne mène nulle part!!!

DING! Jeune ballerine sort Ti-rat-blanc de sa confortable cachette, le gratifie d’un bisou sur le museau et le pose sur son épaule, tel un collet de fourrure à longue queue. Puis elle empoigne son sac et sort gracieusement de l’autobus.

«Ma place» est libre.
Non merci, sans façon; j’essaie d’arrêter.

P.-S. Je sortais de chez le fleuriste avec des orchidées pour une adorable mariée… Aux nouveaux époux, A & M, mes meilleurs voeux de bonheur!

Advertisements

6 avis sur « Chronique Mode de l’Étrange: Devine qui vient dîner, 2e épisode »

    • Chère Mylène,

      Tu portes toi aussi un rat dans ton décolleté? 😉

      J’ai hâte de te voir sortir tes broches a tricoter entre deux postures sur la tête! Ça ferait un bon équilibre, je trouve!
      Merci pour ta visite et ton commentaire!

  1. Après la coquerelle, le rat!?! Belette, si jamais tu vois une tarentule à bord d’un véhicule de la STM, c’est décidé, moi je ne prends plus l’autobus!

    • Chère Foudamour,
      En fait, c’est le 3ème rat que je croise dans la 45 Papineau en quelques mois! (Voir l’autre Chronique Devine qui vient diner?). Mais je suis bien d’accord avec toi, si jamais je croise une tarentule ou un serpent dans la 45, je m’achète une auto!!!!
      Merci de ta visite!

  2. Belette,

    J’adore te lire. MES chroniques de la 45 Papineau sont mon délice du lundi, et quand elles arrivent le mardi, je suis comme en manque. Vraiment, ton écriture est très intéressante et ton sens de l’observation rare. Merci beaucoup!

    • Chère Josée,
      Merci pour tes bons mots, ça me fait rosir de plaisir! Mais je suis un peu mystifiée: as-tu déjà reçu ta Chronique un mardi? Je crois n’avoir manqué aucun lundi depuis le début… Peut-être y a-t-il un problème de relai de l’information? Chose certaine, plusieurs adorables personnes comme toi m’ont dit aimer démarrer leur semaine avec une Chronique de la 45 Papineau, alors je ne mettrai que plus d’ardeur à être au rendez-vous!
      Merci de ta visite et de ton commentaire!

Les commentaires sont fermés.